Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof

Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof Venez découvrir l'ancien camp de concentration de Natzweiler, le seul sur le territoire français.
(101)

Le KL-Natzweiler ouvre en mai 1941. Destiné à fournir au Reich une main d’œuvre d’esclaves, il regroupe avant tout des déportés politiques et des résistants. Il compte aussi des prisonniers de guerre russes, des détenus de droit commun, des "asociaux", des déportés raciaux (Juifs, Tsiganes), des homosexuels, des Témoins de Jehovah... 52 000 déportés sont passés par ce camp (soit au camp central, soit dans l’un de ses 70 camps annexes). Plus d’un tiers y sont morts. Dans l’enceinte de l’ancien camp, le visiteur peut découvrir trois baraques dont la prison et le four crématoire, ainsi qu’une baraque contenant le musée historique. Une Nécropole nationale surplombe le site. Située 1.5 km plus bas, la chambre à gaz se visite également. En 2005 a été inauguré le Centre européen du résistant déporté. Vaste de 2 000 m2, il abrite une exposition permanente consacrée au nazisme et à la résistance, des salles pédagogiques et un espace d’exposition temporaire. Le site du Struthof est géré par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG). L'ONACVG est chargé, pour le compte de l’État, de gérer l’entretien, la rénovation et la mise en valeur des nécropoles nationales et des hauts-lieux de mémoire.

C'est avec tristesse et émotion que nous apprenons la disparition de Monsieur Raymond Gurême. Il était le dernier témoin...
29/05/2020

C'est avec tristesse et émotion que nous apprenons la disparition de Monsieur Raymond Gurême. Il était le dernier témoin de l'internement de la communauté des voyageurs au camp de Linas-Montlhéry durant la Seconde Guerre mondiale.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/mort-raymond-gureme-94-ans-dernier-survivant-tzigane-du-camp-internement-darnetal-1833946.html?fbclid=IwAR2K6ka-I5nyG4plD-Y737xAtjBuSLEk6dpiljU6uThNohoTGu7VpBfLzSo

Le Centre européen du résistant déporté adresse à sa famille et à ses proches ses sincères condoléances.

Guillaume d'Andlau, directeur du CERD, a accueilli ce matin les premiers visiteurs de cette réouverture. Nous leur avons...
28/05/2020

Guillaume d'Andlau, directeur du CERD, a accueilli ce matin les premiers visiteurs de cette réouverture. Nous leur avons offert symboliquement un exemplaire du kaléidoscope, petit livre sur l'histoire de l'ancien camp, rédigé par l'historien Robert Steegmann. En cette fin de journée, nous sommes heureux d'avoir comptabilisé 10 visiteurs. L'année dernière, à la même date, nous recevions 1366 visiteurs (1189 scolaires et 177 individuels). Avec le passage de l'Alsace au vert, suite à l'annonce du Premier Ministre Edouard Philippe, nous espérons vous retrouver de plus en plus nombreux dans les prochaines semaines. Merci de votre soutien !

RÉOUVERTURE Notre équipe est prête pour cette première journée, dans un contexte inédit certes, mais toujours avec passi...
28/05/2020

RÉOUVERTURE

Notre équipe est prête pour cette première journée, dans un contexte inédit certes, mais toujours avec passion. Nous vous attendons dès ce samedi 30 mai pour le grand public !
Aujourd'hui et demain, nous recevons les professionnels du tourisme.

D'ici samedi, nous vous invitons à consulter notre article dédié sur le site internet afin de préparer votre visite avec toutes les précautions sanitaires nécessaires :
http://www.struthof.fr/actualites/detail/article/pour-une-visite-en-toute-securite/

De touchantes images nous venant des Pays-Bas : Lundi dernier, 18 mai, Johannes "Skippy" de Vaal, ancien résistant dépor...
28/05/2020

De touchantes images nous venant des Pays-Bas :

Lundi dernier, 18 mai, Johannes "Skippy" de Vaal, ancien résistant déporté NN du KL-Natzweiler a fêté ses 98 ans ! La chanteuse néerlandaise Maan de Steenwinkel a souhaité rendre cet anniversaire spécial en proposant à ses fans d'envoyer des lettres à Monsieur de Vaal. Il a reçu près de 700 cartes d'anniversaire ! Une belle initiative qui a permis de rappeler également que le confinement est difficile pour les anciens. Beaucoup sont seuls et isolés.

Né en 1922 à Amsterdam, il s'engage dans la résistance mais se fait dénoncer. Il passe par le camp central de Natzweiler et deux de ses camps annexes : Kochem et Erzingen. En septembre 1944 il est transféré à Dachau puis à Allach, annexe du camp bavarois où il est libéré le 30 avril 1945. Toute sa vie, il l'a passée à aider les autres. Dans les camps, il s'occupe des malades et fait passer de la nourriture aux autres déportés. À son retour de déportation, il cherche immédiatement un travail pour subvenir aux besoins de ses 8 frères et sœurs. Lorsque son épouse est tombée malade et a du intégrer une maison de retraite, il est devenu bénévole dans cette même maison, alors qu'il avait déjà plus de 80 ans.

Johannes de Vaal a toujours assisté aux cérémonies commémoratives de Dachau et de Natzweiler. Le 26 avril 2017, il a été nommé Chevalier de l'Ordre d'Orange Nassau pour ses mérites pendant la Seconde Guerre mondiale et son travail bénévole après cette période.

Nous lui souhaitons un très bon anniversaire !

Le 27 mai 1943, le Conseil national de la Résistance, présidé par Jean Moulin, se réunissait pour la première fois.En 20...
27/05/2020

Le 27 mai 1943, le Conseil national de la Résistance, présidé par Jean Moulin, se réunissait pour la première fois.

En 2013, cette date a été retenue pour commémorer annuellement le souvenir de la Résistance.

De très nombreux résistants ont été déportés au KL Natzweiler, souvent victimes du tristement célèbre décret Nacht und Nebel (nuit et brouillard).

Parmi eux, deux des principaux chefs de la Résistance française : le général Delestraint, chef de l’Armée secrète et le général Frère, chef de l’Organisation de résistance de l’Armée.

Une place et une allée perpétuent leur mémoire sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler.

En cette journée du souvenir, le Centre européen du résistant déporté rend hommage à tous les résistants célèbres ou anonymes qui se sont dressés, en Allemagne puis dans toute l’Europe, contre la barbarie nazie.

INVITATION POUR LES PROFESSIONNELS DU TOURISME : Jeudi 28 et vendredi 29 mai 2020Hôteliers, restaurateurs, propriétaires...
26/05/2020

INVITATION POUR LES PROFESSIONNELS DU TOURISME :
Jeudi 28 et vendredi 29 mai 2020

Hôteliers, restaurateurs, propriétaires de gîtes de la Vallée de la Bruche, vous êtes nos partenaires au quotidien et les meilleurs ambassadeurs de notre territoire et des lieux à visiter.

Et dans la vallée de la Bruche, on joue collectif ! En soutien à votre arrêt d'activité forcé, l'office de tourisme de la Vallée de la Bruche a organisé cette opération pour vous. Nous vous invitons, jeudi 28 et vendredi 29 mai, à venir profiter gratuitement de la visite du CERD-Struthof, ainsi que du Mémorial de l'Alsace-Moselle, du Fort de Mutzig et du Musée Jean-Frédéric Oberlin

Il suffit de s’annoncer par téléphone (CERD-Struthof : 03 88 47 44 67) la veille et de venir avec son masque.

L'ouverture au grand public ne se fera qu'à partir du 30 mai.
Plus d'infos : http://www.struthof.fr/actualites/detail/article/pour-une-visite-en-toute-securite/

Durant ces deux mois, la nature a repris ses droits et les mauvaises herbes ont poussé un peu partout. En solidarité ave...
20/05/2020

Durant ces deux mois, la nature a repris ses droits et les mauvaises herbes ont poussé un peu partout.

En solidarité avec nos collègues chargés de l’entretien, un petit groupe s’est constitué dans l’équipe du CERD afin de les aider au désherbage pour une matinée, peu importe le poste de chacun à la base. La grandeur du site permet de parfaitement respecter les distances de sécurité, comme vous pouvez le voir sur les photos.

Nous espérons pouvoir vous accueillir très prochainement, les demandes d’autorisation sont en cours. Nous vous remercions pour votre patience, mais aussi pour votre soutien sur la page ! Vos « j’aime » et commentaires nous font chaud au cœur.

En ce jour, 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, le Centre européen du résistant déport...
07/05/2020
Il y a 75 ans, le 8 mai 1945

En ce jour, 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, le Centre européen du résistant déporté revient sur les derniers mois d’existence du KL Natzweiler et sur la fin du calvaire concentrationnaire de ses déportés.

Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof

Doucement, les travaux de restauration des miradors reprennent.
07/05/2020

Doucement, les travaux de restauration des miradors reprennent.

𝙄𝙡 𝙮 𝙖 75 𝙖𝙣𝙨, 𝙡𝙚 𝙘𝙖𝙢𝙥 𝙙𝙚 𝙘𝙤𝙣𝙘𝙚𝙣𝙩𝙧𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙙𝙚 𝙈𝙖𝙪𝙩𝙝𝙖𝙪𝙨𝙚𝙣 𝙚́𝙩𝙖𝙞𝙩 𝙡𝙞𝙗𝙚́𝙧𝙚́.Mauthausen ouvre ses portes en 1938 en Autriche, à...
05/05/2020

𝙄𝙡 𝙮 𝙖 75 𝙖𝙣𝙨, 𝙡𝙚 𝙘𝙖𝙢𝙥 𝙙𝙚 𝙘𝙤𝙣𝙘𝙚𝙣𝙩𝙧𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙙𝙚 𝙈𝙖𝙪𝙩𝙝𝙖𝙪𝙨𝙚𝙣 𝙚́𝙩𝙖𝙞𝙩 𝙡𝙞𝙗𝙚́𝙧𝙚́.

Mauthausen ouvre ses portes en 1938 en Autriche, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Linz. Sa construction unique lui donne l'aspect d'un château médiéval. Les nazis lui assignent une double mission : créer un instrument de terreur dans ce pays fraîchement annexé au Reich et exploiter une carrière de granit dans le cadre des grands travaux de construction voulus par Hitler.

Seul camp de concentration de catégorie III (Lagerstuffe III), la plus dure, il est destiné à recevoir les détenus irrécupérables aux yeux des nazis.
Il possède un réseau d’une cinquantaine de camps annexes qui pour beaucoup ont une sinistre réputation : Gusen I et II, Ebensee, Melk…
C’est l’un des camps les plus meurtriers du système concentrationnaire nazi. On estime que près de 120 000 déportés y ont trouvé la mort. Des milliers d’entre eux, inaptes au travail sont gazés, soit au château d’Hartheim, l’un des six centres d’euthanasie de l’Opération T4, soit dans la chambre à gaz du camp.

Le 5 mai 1945, Mauthausen est le dernier camp de concentration d’Europe de l’Ouest à être libéré.

62 déportés de ce camp et de ses annexes reposent dans la nécropole nationale du Struthof.

Cette année, il n'y aura pas de collectes dans nos communes pour le 8 mai, comme nous en avons l'habitude. Mais le Bleue...
04/05/2020

Cette année, il n'y aura pas de collectes dans nos communes pour le 8 mai, comme nous en avons l'habitude. Mais le Bleuet de France a, plus que jamais, besoin de soutien pour continuer sa mission de solidarité malgré cette période de crise.

Merci pour vos dons dans la cagnotte en ligne 💙 https://cutt.ly/iygjcAI

Et n'hésitez pas à créer votre propre Bleuet avec le kit disponible en ligne : https://www.onac-vg.fr/actualites-du-bleuet/le-kit-8-mai-du-bleuet-de-france

🇫🇷 Aujourd'hui débute notre campagne de don du 8 mai 🇫🇷

Cette année, en raison du contexte sanitaire, les cérémonies ne seront pas ouvertes au public. Il sera également impossible pour nos bénévoles d'effectuer des collectes dans nos rues. Cela représente un grand manque à gagner pour notre oeuvre et pour la diffusion de notre fleur préférée. Nous comptons donc encore une fois sur votre générosité exceptionnelle et vos partages pour que le Bleuet de France puisse continuer sa mission de solidarité malgré cette période de crise 💙

Vous pouvez nous faire un don ici 👉 https://cutt.ly/iygjcAI

Afin de palier au manque de Bleuet dans vos communes, nous vous proposons un petit tutoriel pour confectionner votre propre fleur 👉 https://cutt.ly/OygjVKj

Personnalisez-le à votre souhait et n'hésitez pas à nous partager vos créations 😊

Merci de votre soutien !

#jesoutienslebleuet

Mercredi 29 avril était le 75ème anniversaire de la libération du camp de concentration de Dachau en Allemagne. Suite à ...
03/05/2020
Virtuelles Gedenken / Virtual commemoration / Commémorations digitales | KZ Gedenkstätte Dachau

Mercredi 29 avril était le 75ème anniversaire de la libération du camp de concentration de Dachau en Allemagne. Suite à la situation actuelle, les cérémonies commémoratives prévues ont dû être annulées. Le mémorial a alors préparé une cérémonie virtuelle, visible aujourd'hui, dimanche 3 mai :

https://www.kz-gedenkstaette-dachau.de/aktuelles/liberation/
(tout est disponible en français)

Début mars, Christopher et Marjan, photographes néerlandais, sont venus nous voir pour un projet sensible et profond : q...
30/04/2020
Snow in Summer: The Future of Remembrance

Début mars, Christopher et Marjan, photographes néerlandais, sont venus nous voir pour un projet sensible et profond : que signifie se souvenir ? Quel sens pour la jeune génération qui travaille dans les lieux de mémoire ?

Ce travail devait être une exposition à la Galerie Malkweg Expo à Amsterdam. Il laisse finalement sa trace sur internet en devenant une exposition en ligne.

Découvrez le portrait de jeunes à travers 11 lieux de mémoire en Europe, dont le CERD.

http://snowinsummer.nl/
(le site est en anglais)

For Snow in Summer: The Future of Remembrance, Chris and Marjan have interviewed and taken portraits of young employees of eleven monuments in seven countries. They learned that remembrance is definitely not solely about the past, it is to be linked to the present. What does remembrance mean to thes...

Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof's cover photo
28/04/2020

Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof's cover photo

C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur André Laroche, résistant-déporté à Buchenwald,...
27/04/2020

C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de Monsieur André Laroche, résistant-déporté à Buchenwald, Dora et Ravensbrück et ancien vice-président de la commission exécutive du Struthof.

André Laroche est né le 3 mai 1924 à Lyon.
Agé seulement de 17 ans, il intègre le réseau Combat comme agent de liaison et participe à la distribution de la presse clandestine.
Le 29 mars 1944, il est arrêté par la milice et interné à la prison de Montluc. Transféré au camp de Royallieu à Compiègne, antichambre des camps de la mort, il est déporté à Buchenwald où il arrive le 14 mai 1944. André n’est plus que le matricule 51726. Il est affecté à Wieda, annexe de Buchenwald où la main d’œuvre d’esclaves concentrationnaire doit construire une voie ferrée.
En juillet 1944, il est transféré à Dora « la mangeuse d’hommes ». Dans les tunnels de Mittelbau, André s’épuise à assembler des pièces de missiles V2.
Il est ensuite transféré à Ravensbrück.
En avril 1945, devant l’avancée de l’Armée rouge, le camp est évacué.
Heureusement, le convoi où se trouve André est intercepté par les troupes soviétiques. Il est libéré le 3 mai 1945, jour de son anniversaire, à Parchim dans le Mecklembourg. Il est rapatrié en France le 19 mai 1945.

Infatigable témoin, il relate son terrible parcours concentrationnaire dans "Dora : un déporté dans l’antre des fusées de Von Braun. De l’enfer à la lune".

Grand officier de la Légion d’Honneur, de nombreuses fonctions lui sont confiées : président de la Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance, vice-président du Comité d'Action de la Résistance, président d'Honneur du Mouvement d'Union et d'Action des Déportés et Internés de la Résistance à Lyon, président d'honneur de l'UNADIF-FNDIR.
Il a été également vice-président de la commission exécutive du Struthof. Cette commission a été créée en 1954 pour ériger le Mémorial "Aux Héros et Martyrs de la Déportation". Elle a contribué au développement du site : pérennisation, organisation des cérémonies, création du musée, installation du gisant et financement des travaux de restauration.

André nous a quittés le 23 avril.
Ses funérailles seront célébrées dans l'intimité familiale, en l'Église Saint-Pothin de Lyon, demain à 14h00.

Le Centre européen du résistant déporté présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Crédit photo : Jacques Biard. Journal "Le Progrès".

ONACVG
27/04/2020

ONACVG

[#découvrirenrestantchezsoi] La découverte du camp de concentration de Natzweiler

Le 1er septembre 1944, après plus de trois années de fonctionnement, et face à l’avancée des Alliés, l’inspection des camps de concentration (IKL) située à Oranienburg ordonne l’évacuation du camp de concentration de Natzweiler. Près de 6 000 déportés y sont alors enfermés.

L’évacuation débute le 4 et s’achève le 22 novembre avec le départ des derniers SS et des derniers déportés. Elle s’effectue par convois ferroviaires en direction de Dachau.
Dans le même temps, de septembre à octobre, les camps annexes du KL Natzweiler*, situés sur la rive gauche du Rhin, sont également évacués.

Au total, ce sont environ 11 000 déportés qui sont transférés vers l’Allemagne.



Courant novembre, la 3ème division d’infanterie américaine se dirige vers Strasbourg en suivant la vallée de la Bruche. Le 25, une patrouille de son 7ème régiment monte depuis Rothau vers le village de Natzwiller.

A 4 km de là, les GI découvrent un camp vide d’hommes et de cadavres mais les traces de l’horreur sont palpables. 
Les premières photos sont prises. Le 2 décembre, le Signal Corps américain tourne un documentaire à l'intérieur même du camp. Des rescapés évadés viennent témoigner, des journalistes se rendent sur place. Dès le 5 décembre 1944, le New York Times publie un reportage sur ce qu’il appelle « l’usine de la mort en Alsace ».

La fin du KL Natzweiler présente une double particularité : il est le premier camp de concentration découvert par les Alliés à l’Ouest de l’Europe et il continue à fonctionner malgré la disparition du camp souche. Son administration, repliée dans les camps annexes situés Outre-Rhin, enregistre de nouveaux déportés et crée de nouveaux camps annexes qui fonctionnent jusqu’en avril 1945.


Pour en savoir plus : https://cutt.ly/SyiklNq
Page FB du Struthof : https://cutt.ly/tyizjQf

Le site du Struthof - ancien camp, chambre à gaz, mémorial de la Déportation et nécropole nationale - constitue l’un des dix hauts lieux de la mémoire nationale gérés par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Il est le plus visité avec près de 200 000 visiteurs par an.

*Konzentrationlager : camp de concentration.

26/04/2020
Message de Monsieur Pierre Rolinet - 26 avril 2020

La parole à nos anciens :
Pour cette journée d'hommage, Monsieur Pierre Rolinet, déporté NN, matricule 11902, a pris le temps de nous adresser un message sur sa difficile expérience au camp de concentration de Natzweiler mais aussi sur les enjeux de cette mémoire.

https://youtu.be/boPQIi_YON0

Message de Pierre Rolinet, déporté NN, à l’occasion de la journée du souvenir des victimes de la déportation, le 26 avril 2020

𝗝𝗼𝘂𝗿𝗻𝗲́𝗲 𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝘀𝗼𝘂𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝘃𝗶𝗰𝘁𝗶𝗺𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗵𝗲́𝗿𝗼𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗗𝗲́𝗽𝗼𝗿𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 : Nous ne pouvons être présents mais nous n...
26/04/2020

𝗝𝗼𝘂𝗿𝗻𝗲́𝗲 𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝗱𝘂 𝘀𝗼𝘂𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝘃𝗶𝗰𝘁𝗶𝗺𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗱𝗲𝘀 𝗵𝗲́𝗿𝗼𝘀 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗗𝗲́𝗽𝗼𝗿𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 : Nous ne pouvons être présents mais nous nous souvenons.

Aux héros et martyrs de la déportation,

Cette année, au Struthof, nous ne pouvons nous réunir autour de vous ! Pas de chants, de drapeaux, de gerbes, de discours, d'émotions pour vous parler au travers de la mort et se souvenir de votre souffrance.

Le silence, à peine troublé par le chant des oiseaux, recouvre ces jours-ci l'ancien camp, le Mémorial de la Déportation et sa Nécropole nationale. Vos cendres et vos corps, venant de tous les camps, reposent dans une atmosphère paisible.

Cela ne nous empêche pas de vouloir continuer à faire vivre votre mémoire. C'est notre mission ! Nous l'exprimons aujourd'hui au travers de ces messages et de ce bouquet placé au centre du camp. Il est composé de fleurs et de plantes de la vallée que vous, déportés, avez pu apercevoir autour du camp ; contraste violent entre la beauté de la nature environnante et la noirceur de votre situation.

Nous formulons le vœu que le Centre européen du résistant déporté rouvrira bientôt pour que la parole revienne dans ces lieux. Celle qui témoigne auprès des nouvelles générations de votre histoire, celle qui doit éclairer également notre réflexion et notre cheminement personnel.

Guillaume d'Andlau, directeur et l'équipe du Centre européen du résistant déporté.

____________________________________________

𝗥𝗲𝗻𝗱𝗲𝘇-𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗮̀ 𝟭𝟰𝗵. Monsieur Pierre Rolinet, déporté NN au KL-Natzweiler, vous adressera un message à l’occasion de la journée du souvenir des victimes de la déportation.

Adresse

RD 130
Natzwiller
67130

Heures d'ouverture

Mercredi 09:00 - 17:30
Jeudi 09:00 - 17:30
Vendredi 09:00 - 17:30
Samedi 09:00 - 17:30
Dimanche 09:00 - 17:30

Téléphone

03 88 47 44 67

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter Le Musée

Envoyer un message à Ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof:

Vidéos

Musées á proximité

Commentaires

Le 7 février 2020 l'Ecole de Gendarmerie de DIJON est venue rendre hommage au Maréchal des Logis Chef COLIN, Déporté à BUCHENWALD et mort d'épuisement lors de la Marche de la Mort en avril 1945. C'est la 18ème Promotion de Sous-Officiers qui a la devise "SYNERGIE POUR LA PATRIE" qui a souhaité visiter l'ancien camp nazi KL Natzweiler-Struthof pour rendre les honneurs à leur Parrain déporté. C'est par l'entremise de la Présidente de l'AFMD 68 que cette cérémonie a eu lieu, dans le recueillement et l'émotion partagée. Une journée marquante pour ces jeunes recrues qui se sont engagés à faire connaître autour d'eux ce haut lieu de mémoire qui rappelle le prix de la vie et de la liberté.
maintenant je me souviens de cet endroit .... LE Struthof visité par les collègiens de STE MARIE ..
Le KL-Natzweiler-Struthof est le seul camp de concentration installé en France sur le territoire alsacien. Exécutions de masse (pendaisons, fusillades...), sévices, expériences médicales par les médecins nazis... dans le camp, c'était survivre ou finir dans le four crématoire. A visiter pour le devoir de mémoire.
quelle courage ce ou ces garçons pas de mots pour decrire leur volonte de defendre notre pays souvent par la mort 😔
Respect à vous "là-haut", qui faites tant, avec conviction, compétence... et élégance, pour déciller les consciences. Joyeux Noël, croyants au Ciel ou pas. All the best pour 2019
Respect à vous "là-haut", qui faites tant, avec conviction, compétence... et élégance, pour déciller les consciences. Joyeux Noël, croyants au Ciel ou pas, All the best pour 2019
Nous avons été absolument écoeurés de voir une brasserie sur les lieux ....
lieu émouvant chargé d'histoire mais je suis partis sans le visiter je ne comprend pas pourquoi on fait du fric sur le dos de la mort et de la haine en faisant payer le touriste qui souhaiterai juste se recueillir j'ai trouvé lamentable ce procédé on ferais bien mieux de s'inspirer d'Oradour sur Glane qui est en visite libre pour tous le pire de tous ce que l'on ne peux pas aller faire une prière sur les tombes ecoeurant
Nous avons fait la visite guidée, il y a deux semaines, de ce camp avec Roland, qui nous a beaucoup touché par la qualité de son intervention, de ses commentaires, sa pédagogie pour expliquer, sa manière d'impliquer les visiteurs par la lecture. Nous ne pouvons que recommander cette visite tristement historique avec un guide de la qualité de Roland. Merci encore à lui de l'émotion qu'il sait faire partager.